2015 - Attentat Charlie-hebdo

Incroyable phénomène
de masses cultivé par les
autorités et les médias.... volontairement ou pas.

Liberté d’expression, de provoquer.... C’est le but qui importe : provoquer un dictateur dans le but de le faire tomber, c’est tout-à-fait honorable. Provoquer la haine de tout un peuple de culture différente en insultant ses divinités, c’est lamentable de bêtise et criminel.

On ne peut pas ouvrir une télé publique sans voir, revoir et entendre rabâcher “
je suis Charlie”.... Pratiquement toute la population s’active à faire “mousser la mayonnaise” en affichant le slogan partout et à toutes les sauces.
Les élus de tous niveaux se sentent obligés d’en rajouter une couche personnalisée... démagogie oblige. Je n’en ai pas entendu un seul (élu) dire quelque chose d’à peu près pertinent, c’est toujours calqué sur l’idée collectivement véhiculée.... et chacun travaille à installer un peu plus la psychose, parce que c’en est une, et une sévère et dangereuse. Seule lueur de lucidité dans cet obscurantisme : le refus de la minute de silence par certains.

Pourquoi c’est dangereux ?.... Il me semble que c’est nettement visible : pour la plupart des gens, islamisme étant pratiquement synonyme d’arabe,
c’est tout simplement de l’incitation à la haine raciale.

“La France, pays de liberté”.... liberté de commettre des délits et des crimes ?


Les autorités jouent les “pucelles effarouchées” et ne trouvent pas de mots assez durs pour qualifier
les auteurs des attentats....
Tromperie démagogique, ils font la même chose de leur côté :
Les tueurs de la République” (de Vincent Nouzille - édition Fayard Janvier 2015).

.........................>> la suite : “C'est ce genre d'éducation que vous voulez pour vos enfants ?”


- Aujourd’hui (19 Janvier 2015), le fait d’incitation à la haine raciale est prouvé : très importantes
manifestations (des morts, drapeaux français brûlés) ont lieu un peu partout dans le monde.

Hollande (avec un soutien quasi général) persiste et signe : “nous n’admettrons aucune intolérance”....
Comme des gosses idiots, “nous” tolérons le crime mais pas les “retours de manivelle”......

“Laïcité”... La mutilation de nourrissons au nom des religions n’est toujours pas interdite en France : la circoncision (qui concerne autant les musulmans que les juifs); rituel religieux d’un autre âge toujours pratiqué.

C’est, au sens juridique du fait,
une atteinte à l’intégrité physique d’un individu sans son consentement et sans raison vitale.
Le sujet est tabou et le droit fondamental est platement et impunément piétiné.

La “’laïcité” est comme la “liberté d’expression” et même tout simplement le “droit” : à géométrie variable selon le bon vouloir des marionnettes que sont les autorités officielles.

Des organismes de “
prévention des risques de dérive sectaire liés à l’islam” ont été créés.... Il est interdit d’aller en Syrie sans un motif autorisé.....
D’un autre côté, des intégristes juifs français partent en toute quiétude coloniser la Palestine et mènent ainsi leur “djihad” sioniste en prenant la place de palestiniens chassés de chez eux par l’armée israëlienne.

Ce matin le soleil est voilé.... encore un coup des islamistes ?.....

*************************************

- La "crise" actuelle, les choses telles que je les vois. (En "trois mots", vu qu'il y aurait de quoi écrire un bouquin en plusieurs volumes.)

Les populations sont en condition d'asservissement, avec le concours des pouvoirs officiels :
nos politiques jouent le jeu des prédateurs financiers internationaux, ils profitent du système et le pérennisent.
Les politiques font les singes dans les médias... Cessez de leur donner de cacahuètes, vous verrez comment ils sont intéressés par les affaires collectives. (Ils ont fait la preuve de cela lorsqu’il a été question de baisser leurs “allocations”.)
De plus, dans les cas d’injustices flagrantes, tous les moyens sont bons pour se débiner... alors qu’ils sont payés (grassement) pour représenter les citoyens auprès du pouvoir central (délégués du peuple).

Les discours des “grands économistes” (tels Strauss-Kahn) ne sont que mystifications .......>> Comment et pourqoi ils
dans le but de vous faire accepter le système actuel : vous faire tolérer la prédation ......................bloquent la “machine
financière en vous culpabilisant (la “dette”)
......................................................................................industrielle” qui pourrait encore
...................................................................................................................................................................................produire infiniment plus.
Ces “grands économistes” ne font que cultiver les principes qui nous ont menés au désastre actuel.

La rigueur et les sacrifices sont imposés aux populations pour contenter les exigences extérieures. C’est essayer de remplir le tonneau des Danaïdes : plus vous fournirez des richesses, plus ils en demanderont; c’est aussi condamner vos descendants à l’esclavage le plus noir et au dénuement le plus total.
Le système est mondialisé.

“Nous sommes dans une période difficile..” paraît-il. Mais le commerce des voitures prestigieuses (Ferrari, Maserati, etc.) et des bateaux de luxe n’a jamais été aussi florissant, c’est le grand “boom” (reportages TV)....
Ce qui prouve que les richesses collectives se retrouvent entre les mains de quelques individus. Economisez, serrez-vous la ceinture, d’autres amassent et dilapident sans compter.

Nous sommes à une époque où tout est mécanisé et automatisé à outrance, ce qui est d'ailleurs la cause principale du chômage. Schématiquement, une seule construction mécanique avec une seule personne à son service fait en une heure ce qui prenait une semaine à dix ouvriers.
Les biens de consommation sortent à flots ininterrompus des industries. Regardez donc, pour simple exemple, combien de voitures sont produites par jour au Japon; et une voiture, ce n'est pas un jean ou une boîte de haricots, et il n'y a pas que le Japon dans le monde.
Ce système s'amplifie en même tant* que la démographie, les débouchés sont recherchés activement par les dirigeants de productions, l'envahissement de notre entourage par la pub en est une preuve flagrante.
(* Non, ce n’est pas une confusion de paronymes !)

De ce fait, des quantités pharaoniques de richesses en tous genres sont produites. Il en va de même pour tous les travaux : quelques engins déplacent une colline entière en quelques jours... il fallait des mois à des centaines voire des milliers d'ouvriers. Idem pour la production de denrées alimentaires, agriculture, etc..

Nous devrions donc vivre dans l'opulence en ne travaillant (principalement les services) que quelques heures par semaine.

On nous dit actuellement que les richesses manquent, qu'il faut se serrer la ceinture et travailler comme des bourricots.... Cherchez l'erreur !
(Certains trouvent encore honorable de travailler comme des bourricots malgré les conditions actuelles... L’honneur de l’esclave, le conditionnement est plus fort que la raison. C’est ce qui arrive à ceux qui ne se posent jamais de questions et prennent toujours tout au premier degré.)

Malgré la démographie galopante, nous sommes encore très loin d’une pénurie des
matières premières et des ressources nécessaires à la vie. Le problème, c’est que ce système
mortifère (dit “d’économie de marchés”) fait que toutes les matières et denrées indispensables sont prises en
otages par des individus qui utilisent tous les moyens pour en tirer un maximum de profits. Par exemple, des stocks
énormes sont bloqués pour créer artificiellement une pénurie et faire ainsi monter les prix.
Ceux qui produisent, transforment ou distribuent les denrées vitales les prennent aussi en otages pour vous saigner à blanc,
le plus écoeurant dans l’histoire, c’est qu’ils sont encore souvent désignés comme “nourrisseurs des populations” !

L'"erreur" provient des systèmes financiers : les finances (monnaie virtuelle) ont été créées à la base pour faciliter les échanges, elles doivent donc être au service de l'économie (gestion des richesses réelles).
Actuellement, c'est le contraire : les finances ont tout pouvoir sur l'économie.

Le système est utilisé à l'échelle planétaire par des groupes de crapules criminelles (à cette échelle et compte tenu des effets induits, il s'agit de crimes contre l'humanité; certains acteurs ne semblent pas en avoir conscience).

Au catéchisme, je me rappelle que le curé disait que seul Dieu pouvait "créer".... Et bien non, les "créanciers" existent : ils créent des dettes (virtuellement) qui commencent à exister lorsque les concernés doivent produire des richesses réelles pour les compenser.

D'un côté (population) les richesses sont sensées manquer, de l'autre (dirigeants officiels et consorts, banques, etc.) des milliards disparaissent comme par enchantement selon la simple volonté de certains (bourse) ou sont carrément déclaré perdus (comme un billet tomberait de sa poche).

Il est clair que quantités monstrueuses de richesses sont occultées par ce biais. Contrairement aux richesses virtuelles qui les représentent, les richesses réelles ne peuvent pas disparaître sur un simple coup de baguette magique... elles ne sont donc pas perdues pour tout le monde.

Vous vous demanderez certainement pourquoi, dans ces conditions, ceux qui tiennent les rennes du système, croulant sous des richesses dont ils ne peuvent même plus tirer parti tellement elles sont importantes, pourquoi n'en lâchent-ils pas un peu aux populations....
Pourquoi vouloir faire travailler les gens du matin au soir et même après l'âge de la retraite si les richesses abondent.....
Simplement pour les asservir, les rendre utilisables à souhait, les occuper à temps complet et les rendre dépendants du minimum qui tombe tous les mois. De cette façon, ils n'ont pas les moyens de s'atteler à changer les choses.... d'ailleurs, ils faudrait qu'ils aient le temps d'y penser et de comprendre.

De plus, si une grande partie de la population accédait à un niveau de vie supérieur, les lieux de loisirs seraient vite surchargés et les profiteurs du système ne sauraient plus où aller pour jouir de leurs larcins.

Il faut dire aussi que, parmi les actifs de ce système, il y a des malades mentaux profonds pour qui le profit est un but par lui-même; pour eux c’est comme une drogue, ils amassent même inutilement, pour la simple jouissance d’amasser.
D’autres ont à peu près le même genre de tare, mais ça concerne le travail des autres : ils ne supportent pas que les autres ne travaillent pas, même si tout travail est inutile. Ceux-là parlent de travail obligatoire (ça rappelle des choses) pour les bénéficiaires des minima de survie...
Comme dans toute maladie mentale, ce n’est plus la raison qui guide l’individu. On a déjà vu ce que ça pouvait donner quand ces individus avaient des pouvoirs (nazisme).

Si les choses continuent ainsi, la gestion de l'économie et des finances de la Grèce (pour exemple d'actualité) va être confiée aux dirigeants du système (mise sous tutelle du FMI par exemple).... et les richesses réelles de la Grèce vont être pillées jusqu'à la dernière miette... puis ils s'attaqueront à son patrimoine ancestral, à son territoire. Espérons que les grecs ne se laisseront pas faire..... et qu'après celles d'Afrique de Nord, les populations des pays "occidentaux" vont comprendre et réagir.

Comme c'est bizarre.... (citation du général De Gaulle) :
"Du fait de leur seule existence, les armes détenues par la population sont une garantie pour notre Liberté."

*************************************

- D.S.K.

Au vu des intérêts en jeu (leader écarté dans la course à la présidence, journaux qui doublent leurs tirages, etc.) la thèse du complot n’est pas radicalement à exclure.
Il n’est pas dit que le fait ne soit bien réel et non-organisé, mais qu’il ait été prévu comme un événement logique* et son exploitation planifiée à l’avance, le “complot” se limiterait à cela.
(* Des personnes avaient pressenti le fait, elles avaient dit que “s’il se comportait aux E.U. comme il le faisait en France, il finirait par avoir des problèmes.”)

Donc : complot oui, piège avec fabulation non.
Mais il n’est pas dit non plus que certains membres du personnel de l’hôtel n’aient pas facilité l’avènement de l’évènement.

En France, il n’y aurait pas eu, il ne pouvait pas y avoir d’affaire DSK. Il y a au moins deux raisons à cela : politique fortuné intouchable et faits tacitement tolérés.

La femme de chambre se serait retrouvée illico presto en hôpital psychiatrique et Dominique Strauss serait certainement devenu le successeur de Sarko à la présidence de la République.

Comportements arriérés typiquement français, beaucoup en témoignent bien involontairement :

Jack Lang : “il n’y a pas mort d’homme”... Jean-François Kahn : “juste un troussage”... etc..

Ecoeurant de bêtise quand on sait que ces agressions presque considérées comme normales, du moins tolérées par énormément de politiques (et une grande partie de ceux qui les élisent), sont extrêmement graves pour des gens de confession musulmane tels que la famille de la femme de chambre en question.
Sans parler des dégâts psychologiques occasionnés chez certaines des femmes concernées.

Même Robert Badinter (qui doit devenir sénile), le défenseur des droits, le tombeur de la peine de mort... prend parti de façon si délibérée qu’un journaliste lui a fait à peu près cette pertinente remarque : “vous réagissez comme quelqu’un chez qui un ami débarque avec un cadavre sous le bras et qui l’aide à l’enterrer dans le jardin”.

Une multitude de personnes nous rabâchent que Strauss-Kahn est présumé innocent.... Non, il est
présumé coupable : même si le jugement n’est pas définitif, il a été jugé coupable par un jury populaire.

Beaucoup trop de gens s’indignent de l’un des principes de la Démocratie : que DSK soit traité comme n’importe quel individu.

Par contre, le fait de filmer le tout et de le diffuser à tous les vents n’est que déviance de profiteurs sans scrupule.

L’intéressé a dit publiquement (rapporté dans médias) “j’aime les femmes”... Dans cette expression couramment utilisée, il y a une notion de consommation; le sens n’est pas du tout le même que dans “j’aime une femme” ou “j’aime ma femme”.

Mais allez donc faire prendre conscience de cela à des gens pour qui “être un homme”, c’est avoir un comportement de primate.

Dans “conditionnement”, il y a “con”.

Encore actuellement
en France, les politiques et fortunés ont tout pouvoir sur la “justice”, comme les seigneurs du Moyen-âge.
Chacun peut constater cela et
malgré cette flagrance, ça continue à être éhontément nié et couvert par les autorités jusqu’au plus haut niveau et absolument rien n’est fait pour que la société évolue.

Dans ce contexte, les sans-scrupules les plus pourris passent pour les plus vertueux et s’accaparent de la plus grande partie des richesses... aux dépends du reste de la population. Toute une hiérarchie de profiteurs et commensaux qui prennent aussi en otages les denrées nécessaires à la vie de chacun.
Ceux qui dénoncent ouvertement cette honte de la civilisation sont traités en parias.
-------------------------------

18 Septembre 2011 - Invité par Claire Chazal au journal de 20h, DSK est venu s’expliquer sur TF1.

Bien entendu, ses très nombreux lèches-bottes ont dû le trouver convainquant... vu qu’ils étaient convaincus d’avance.

Un regard objectif montre la réalité : il a exhibé le rapport du procureur et s’est uniquement appuyé sur celui-ci. Pour bien montrer qu’il le disculpait, il a cité certains passages qui montrent... que le proc est radicalement partisan dans la fin de cette affaire :
Il dit (exemple cité)
“c’est hallucinant tellement elle (la femme de chambre) s’est embrouillée dans ses déclarations”. Il ne s’agit pas là d’une observation objective, mais bien d’un état d’âme (halluciné) partisan du proc.

Lorsque Claire Chazale lui a posé la question des violences constatées (griffures, etc.), il a encore brandi son rapport de proc :
“il dit, et c’est écrit noir sur blanc sur ce rapport, qu’il n’y a eu aucune violence.”

Si j’avais été à la place de la présentatrice, j’aurais demandé à DSK ce qui était écrit (noir sur blanc) sur les certificats des médecins qui ont examiné la plaignante et sur le rapport des enquêteurs spécialisés... et qui a fait qu’un jury populaire l’a envoyé direct à l’ombre.

Il a fait mine d’être indigné comme Claire Chazale lorsqu’elle a parlé de l’énormité des sommes réclamées par la “justice” américaine... Mais les trois mille dollars par nuit d’hôtel, ce n’est pas la “justice” qui les lui réclamait.

Chacun comprendra que je suis bien loin de plaindre DSK....
Dire que, sans ce “croche-patte” visiblement involontaire de Nafissatou Diallo, cet individu serait vraisemblablement devenu président de la République française en 2012....
Si j’utilise le terme méprisant “individu”, ce n’est pas seulement en regard des fait commis dans la chambre de l’hôtel : l’individu est capable de dilapider 3 000 dollars par nuit d’hôtel (et ce n’est que la partie médiatisée de l’iceberg) pour son simple petit confort personnel, pendant que des milliers de gens meurent de faim et de manque de tout; rien que pour cela il devrait être en réclusion criminelle.
Tant d’autres sont dans le même cas et ont tous les honneurs... incroyable bêtise collective.

Le proc a cuisiné la femme de chambre pendant deux mois pour arriver à l’embrouiller et lui faire dire ce qu’il voulait entendre. Un proc est un avocat, donc un professionnel de ce genre d’exercice. D’employée modèle dans un des plus sérieux palaces de N.Y., la pauvre femme est devenue une “putain” (terme médiatiquement utilisé), une trafiquante de drogue, une affabulatrice.

A noter que DSK a été
inculpé sur des constatations (griffures, détails matériels) par un jury populaire, et innocenté sur des dires (elle aurait menti) par un seul individu (le procureur).

Lors de cet interview télévisé, il a tout de même bêtement démoli sa sordide défense :
- Il a reconnu avoir “fauté” :
il a donc reconnu avoir agi délibérément.
- A la question de savoir si le rapport était “tarifé”, il a répondu : “
non, il n’était pas tarifé”. De ce fait il balaie l’accusation de “putain” (prostituée) : si ç’avait été le cas, la concernée ne se serait pas privée de réclamer une somme en rapport avec la fortune du type... Et il faudrait que le rapport soit consenti pour pouvoir être tarifé.... L’oiseau de malheur s’est planté sur toute la ligne, attendons les réactions de l’opinion publique à son égard.

9 Décembre 2011 - Publication de vidéosurveillances de l’hôtel.

Il est tout de même surprenant et écoeurant de voir qu’on emplâtre de longs moments la télévision avec des trucs qui n’apportent absolument rien. De plus, il y a parfois une prise de parti qui frise le ridicule : d’après une présentatrice, la vidéo montrerait un DSK calme et une Nafissatou qui “n’avait pas l’air abattue” (selon elle, elle aurait l’être !).

Les vidéos en question sont à très faible définition et très faible nombre d’images/seconde, tellement qu’ils ont dû accélérer la lecture pour donner un semblant de mouvement au lieu d’images inertes successives. Il n’est donc pas possible de juger de la vitesse réelle des gestes.
Je suppose qu’au moment de la vidéo la concernant, la femme de chambre était très tendue et en colère... absolument pas en contradiction avec l’aspect de la scène vue au travers des images diffusées, bien au contraire.

Concernant la “preuve du complot” (hallucinant, le ridicule ne tue pas !), la vidéo montrant les deux employés se congratulant joyeusement.... En admettant que cette scène soit bien chronologiquement une réalité, elle me semble tout à fait normale : un “p’tit français”, fortuné et leader mondial, qui devait les traiter avec condescendance et mépris se retrouvait emmené, menottes aux poignets.... Peut-on leur reprocher de s’en réjouir ?... Quel rapport avec un piège tendu, un complot organisé...?

Les couleuvres sont tellement grosses qu’elles risquent d’étouffer ceux qui les manipulent !


*************************************
- Ben Laden / 11 Septembre

Tonitruante information : Oussama Ben Laden a été abattu ! (2 Mai 2011)

Nom de code qui lui a été attribué par les services secrets américains : Geronimo.

Très finaud quand on sait que Geronimo était l’un des plus valeureux chefs d’une population génocidée par eux (les américains)....
A moins que ce ne soit un hommage déguisé, à la barbe des gogos à qui tout ce cinéma est destiné.

Il semble clair qu’il a été décidé d’un “commun accord” de mettre publiquement et spectaculairement fin à cette pseudo traque devenue inutile : le but (invasion du proche/moyen-orient) ayant été atteint.
Le moment de cet événement a été judicieusement choisi en fonction des intérêts de certains.

Il y a fort à parier que O.B.L., fils de l’une des plus riches familles “baignant dans le pétrole”, ne soit mort que pour les “gogos” crédules.

La “démocratisation” d’une partie pétrolifère du proche/moyen-orient (entendez “ouverture à l’exploitation”) aura coûté deux tours.

Certains prétendent que les tours auraient été minées à la base avant d’être percutées par les avions. Au vu des images diffusées, les bâtiments se sont, en toute logique, écrasés par le haut.
Les éclatements observés sur les parties basses sont très certainement dus à l’énorme pression exercée par la masse de gravats qui descendait de plus en plus vite écrasant étage après étage. De plus, l’air emprisonné à l’intérieur ne pouvait s’échapper que par les côtés.
Il faut préciser que, un avion de ligne étant composé en grande partie d’aluminium, il n’est pas étonnant que les structures en acier des bâtiments aient fondu : c’est le principe de l’aluminothermie, utilisé pour souder bout à bout, sur place, les rails de chemin de fer.

Pour ce qui concerne les immeubles adjacents qui se sont écroulés après coup, tous les doutes sont permis.

Tout porte à penser que les services secrets américains et israéliens avaient connaissance du projet d’attentat et qu’ils ont laissé faire... et peut-être même favorisé l’action en vue de son exploitation*.
(* Processus similaire à l’affaire DSK : le fait de base lui-même ne serait pas prémédité et ni organisé par de fausses victimes; mais peut-être bien favorisé aussitôt sa préparation découverte et, de façon sûre, exploité.)

Il est tout de même surprenant (les avions ayant été totalement pulvérisés et ayant pénétré en entier à l’intérieur des tours avec tout leur kérozène) que les passeports de ceux qui les pilotaient aient été retrouvés intacts, permettant ainsi d’incriminer la mouvence de Ben Laden.

Il en est de même pour l’identification catégorique et quasi-immédiate des auteurs de attentats de Madrid.

Au sujet du Pentagone aussi les incohérences sont flagrantes. Par exemple le fait qu’il n’y avait qu’un seul trou de faibles dimensions au point d’impact (avant que la façade s’écroule); et aucune trace dans les fenêtres du bâtiment aux endroits où, logiquement, les moteurs auraient dû percuter la façade.
Un volumineux et fragile avion de ligne n’aurait pas pu transpercer comme un poinçon trois des cinq enceintes fortifiées en ne faisant qu’un petit trou d’entrée. Ca ressemble beaucoup plus aux effets d’une charge creuse.

Quant aux menaces d’attentats par les “terroristes islamistes”, tout porte à penser que ce n’est que du bluff qui a pour but de justifier des mesures “sécuritaires” draconiennes.
Plusieurs journalistes ont fait le test de monter à bord d’avions de lignes avec des armes, tous ont réussi à le faire sans aucun problème. Des milliers d’avions décollent chaque jour des aéroports, si des terroristes (islamistes ou pas) voulaient en faire exploser, ils pourraient le faire tout à loisir et ils en détruiraient tous les jours.
La “menace islamiste” est donc un bluff d’états.
De plus, les islamistes (synonyme : musulmans) d’Afrique du Nord nous donnent actuellement une cinglante leçon de démocratie.
-----------------------

- J’ai regardé avec attention le reportage diffusé sur Fr3 le 7 Septembre 2011. Il était sensé faire la lumière sur l’attentat du Pentagone.

J’ai été énormément surpris parle le ton hargneusement haineux et radicalement partisan (pro-gouvernement Bush) des commentaires. D’autant plus qu’ils ont joué sur l’émotionnel, allant jusqu’à étaler des photos de corps déchiquetés et calcinés sensés être ceux des passagers de l’avion. Les familles des victimes devraient porter plainte pour ce manque de respect à leurs proches disparus.
Bêtise d’autant plus flagrante que les corps peuvent être ceux des employés du Pentagone, et que de telle photos ont très bien pu être prises sur n’importe quel autre crash (vu que les auteurs se sont décrédibilisés eux-mêmes par leur attitude et leurs propos). Aussi navrant qu’inutile donc.

De tels comportements sont exactement de même niveau que ceux des fondamentalistes islamiques du camp opposé. Je me demande comment une chaîne publique peut autoriser la diffusion de tel “reportage”.

Ceci d’autant plus qu’il n’apporte aucun éclairage sur les faits qui ont semé le doute : les énormes moteurs se seraient volatilisés sans laisser de trace sur la façade du bâtiment.... Le sujet n’est même pas abordé dans le reportage.

Les thèses avancées à ce sujet sont aussi loufoques les unes que les autres : le métal extrêmement dur des pièces massives (en particulier les axes de turbines) se serait désintégré aux contact du béton de la façade... ou : les ailes seraient repliées en arrière et tout serait entré par le petit trou de six mètres de large.... Imaginez-donc : l’énergie cinétique des moteur est subitement annulée, ils se déplacent latéralement de plusieurs mètres en une infime fraction de seconde avant d’être aspirés dans le trou central !

Des photos prises avant que la façade s’écroule ont été diffusées seulement quelques heures après l’impact. Elles montraient un trou d’environ six mètres de diamètre et aucun dégât autour. Ces photos n’ont pas eu le temps d’être truquées numériquement.
Il y avait aussi des photos de la pelouse et “tout le monde” s’accordait pour dire qu’il n’y avait aucun élément permettant d’identifier un avion.

Dix ans après, ils nous montrent un morceau de fuselage aux couleurs du Boeing bien en évidence au milieu de cette même pelouse...

Un avion de ligne est “plein” de sièges. Les sièges sont essentiellement constitués de matière souple qui est, de ce fait, pratiquement indestructible par chocs... et de surcroît ignifugée. Si quelque chose avait des chances de résister au crash, ce sont bien les sièges. Il ne devait pas y en avoir dans les décombres puisqu’il n’est pas question dans le reportage de ces éléments qui permettraient, à coup sûr, de dire qu’il s’agissait bien d’un avion de ligne. Bien entendu, au centre de l’impact, l’intensité de la température fait que la mousse plastique, même ignifugée, est volatilisée.... Mais compte tenu de la légèreté de la matière, la plus grande partie devrait être éjectée vers l’extérieur par la pression, comme un bouchon dans l’eau. Il y a des espaces vides entre les enceintes qui ont été perforées.

Des photos d’époque montraient aussi des poteaux sensés être sur la trajectoire de l’avion... mais trop peu espacés pour permettre le passage de l’empennage du Boeing. Certains disaient qu’il avait dû passer au-dessus.
Si tel était le cas, l’avion ne serait pas arrivé parallèlement au sol mais en semi-piquée... et se serait fiché dans le sol juste derrière la façade au lieu de perforer, sur un plan horizontal, trois des cinq enceintes fortifiées.

Je ne prends pas parti comme les haineux auteurs du reportage (ce qui les dessert totalement d’ailleurs), je cherche à comprendre la réalité, à trouver cette vérité qui est mystifiée de tous les côtés et dans tous les domaines... et pour des raisons glauques.
La vérité sur l’attentat du Pentagone, nous ne la connaîtrons sans doute jamais.


*************************************
- Bugaled Breizh

Sous-marin mis à part, RIEN, parmi tout ce qui circule sur ou dans les mers et océans ne peut provoquer les dégâts observés sur le chalutier.

L’immersion à été tellement rapide que l’eau n’a pas eu le temps d’envahir l’intérieur du bateau, et tellement profonde que la pression l’a écrasé. (S’il avait été plein d’eau, il n’y aurait pas eu d’”implosion”.)
La puissance et la masse nécessaires à cela sont colossales et se situent forcément plus bas.

Un crochetage du chalut au fond aurait pu couler le bateau en l’enfonçant par l’arrière; mais pas avoir un tel résultat, même avec le moteur à pleine puissance .

Vrai ou faux... Juste ou pas juste.... Points de vue personnels sur quelques affaires médiatisées (en bref).

realjustice.info

>> Quelques couleuvres

“Les collines de Rabiah”

J'ai la mémoire qui chante
Quand dans Beyrouth je me revois
La démarche insouciante
J'étais personne et j'étais roi

J'ai la mémoire qui danse
Sur les collines de Rabiah
Quand le soleil en transparence
Dessine mille magnolias... mille magnolias

Beyrouth était alors un rêve
J'en cueillais ma petite part
La paix ne s'appelait pas trêve
La guerre était pour bien plus tard

La mer dormait devant ma chambre
Et s'étirait comme un gros chat
Les jours coulaient leurs senteurs d'ambre
Baudelaire aurait pu vivre là

Au coeur des magnolias
Sur les collines de Rabiah
Au coeur des magnolias
Sur les collines de Rabiah

J'ai la mémoire qui pleure
Quand sur l'écran je te revois
En images qui écoeurent
Pauvre Liban j'ai mal pour toi

J'ai la mémoire qui saigne
Du sang versé par tes enfants
Et tes soleils soudain s'éteignent
Et plus personne ne comprend... personne ne comprend

Que l'on massacre l'innocence
Comme à Damour ou Chatila
Qu'on vienne d'Amérique ou de France
Mourir au nom de quel Allah

Que pour se partager tes ruines
Au plus sanglant reste le mieux
Et c'est la paix qu'on assassine
Qu'on écartèle entre tes dieux

Au coeur des magnolias
Sur les collines de Rabiah
Au coeur des magnolias
Sur les collines de Rabiah

Paroles et Musique: Salvatore Adamo 1986 "Autre chose" © Tonight Music
---------------------------------
- A noter qu’Adamo a “équilibré” les choses en citant Damour (où les juifs ne
sont pas censés être en cause) à la place de Sabra. Ceci de la même façon
qu’il a “équilibré” le texte dans sa seconde version d’Inch-Allah.

___________________________________________________________

- Concernant le génocide des Indiens d’Amérique du Nord, ce serait plutôt
le “
devoir d’oubli “... trop gênant pour nous “braves” et “fiers” européens.
Colon ou côlon... c’est pareil : c’est par là qu’arrive la merde.

---------------------------------

>> Imago - “Geronimo
(Emblématique chef Apache Chiricahua)

(Geronimo : Guu ji ya [l'astucieux])

“Geronimo, le maudit”

Sous les vitrines illuminées de ma première enfance
Ruisselante d'innocence
Dans les films Technicolor dont on nous inondait
Tes exploits terrorisaient
Tu étais des Chiricahuas sans nul doute le meilleur soldat
Rien que ton nom faisait trembler du Mexique à l'Arizona
Ils t'appelaient pillard traître ou bandit
Geronimo le maudit
Et nous on préférait Karson ou Cassidy

Toi t'étais le mauvais celui qui n'se rendait jamais
Toujours à galoper
Ton couteau éclatant attirait comme un aimant
Les scalps ébouriffés
Des centaines de mexicains ont trouvé la mort grâce à tes soins
Les yankees n'attendaient plus rien quand ils tombaient entre tes mains
Ils te craignaient comme peste et incendie
Geronimo le maudit
Et nous on préférait Custer ou Bill Cody

Quand Cochise dans son teepee fumait le calumet
Marchandant sa liberté
Toi au coeur de la Sierra Madre tu t'enfonçais
Pour mieux te cacher
Les soldats des Etats-Unis te poursuivaient le jour et la nuit
Ses longs couteaux traquaient partout la crinière de ton cheval pie
Les mules et les chevaux t'avaient suivi
Geronimo le maudit
Car l'hiver était plus rude pour toi que pour Cody

Quand dans la réserve de San Carlos ils t'ont bouclé
T'arrachant ta liberté
Ils t'avaient promis bétails et terres à volonté
Pour mieux te tromper
Ils t'ont donné un lopin juste assez pour mourir de faim
Quant au bétail il engraissait leurs fonctionnaires leurs hommes de main
Tu n'as pas pu supporter cette vie
Geronimo le maudit
Attiré par de nouveaux combats tu es reparti

Les colons déferlaient dans votre prairie par milliers
Avides de tout posséder
L'or l'argent le cuivre les bisons les forêts
Ils n'ont vraiment rien laissé
Après vous avoir décimé vos ennemis vous ont soumis
Sioux Apaches et Cherokees ont péri petit à petit
Ne crois surtout pas que les tiens t'oublient
Geronimo le maudit
Y'a pas si longtemps qu'on tirait à Wounded Knee
Y'a pas si longtemps qu'on tirait à Wounded Knee

Parce que le “devoir de mémoire” si souvent rappelé au sujet des victimes juives ne doit pas être discriminatoire.

>> Victor Hugo (citation)

xcvbb

>> la page 2 : 2015 suite